Évolution du projet

Évolution du projet

 

L’état des travaux

Les travaux entourant les études de faisabilité du projet ont débuté en août 2012.

Déjà, à cette étape exploratoire du projet, le dialogue a été engagé avec la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord,  les MRC concernées, plusieurs villes, les communautés innues et bon nombre d’organismes socioéconomiques et environnementaux de la région.

Les étapes à venir

En parallèle avec les travaux entourant les études de faisabilité et d’impacts du projet qui ont débuté au cours de l’été 2012 et qui se poursuivent à l’automne, l’équipe de Gaz Métro continue son travail de consultation auprès des organismes et intervenants socioéconomiques de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean puisque le prolongement du réseau part de Jonquière dans cette dernière région. Au terme de l’étude, le tracé de construction du gazoduc sous-terrain qui comporte le moins d’impacts environnementaux, économiques et sociaux sera disponible.

Afin d’assurer une intégration harmonieuse du réseau gazier aux activités des Premières nations sur leur Nitassinan, un dialogue a été initié avec les communautés innues du territoire de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean concernés par le Projet Prolongement Côte-Nord de Gaz Métro : Mashteuiatsh, Essipit, Pessamit et Uashat Mak Mani-Utenam. Gaz Métro poursuivra les échanges avec ces communautés tout au long du processus.

La population sera invitée dès l’automne à participer à des rencontres d’information afin d’en apprendre plus sur le projet et d’échanger avec les membres de l’équipe. À ce moment, les citoyens pourront déjà prendre connaissance du corridor à l’intérieur duquel le tracé s’inscrirait.

Selon l’échéancier du projet, il est prévu d'entreprendre la construction en 2014 pour une mise en service des installations en 2016.